Retour à : Les aventures de Harfang et Pokus
Retour
à Nómada
  Quelque part au Mexique...
Message envoyé le jeudi 28 mai 1998, à 11 h 36



Message précédent Message suivant




Retour à la page d'accueil de Douce-Amère
Page d'accueil




Pour leur écrire,
cliquez sur
l'arobas

Pour écrire à René et Yanik
 

JOURNAL - mardi 26 mai

Comme nous l'a suggéré Rosy, nous nous sommes rendus à la Playa de Tuxpan et nous avons stationné Nómada sur la plage.   Nous y avons couché dimanche soir.   À partir de dimanche, nous sommes en contact beaucoup plus direct avec la population.   Partout où on va, il n'y a que nous de blancs aux cheveux blonds.   On attire l'attention, mais les gens sont gentils et souriants, les filles en particulier.   Évidemment, Pokus est avec moi!!   Un gars ben saoul nous a offert de stationner Nómada chez un ami parce qu'il croyait que nous n'étions pas bien placés (voyons donc, sous les palmiers!!).   Nous avons soupé dans un petit restaurant pas de mur, sur le bord de la mer.   C'était délicieux...   et la cerveza est "écoeurante".   Et ça coule à flot, ça va être difficile de reprendre de la Molson, à moins qu'elle soit commanditée!

Eh oui!   Après 5000 km, on a enfin mérité de se mettre les fesses à l'eau dans le Golfo de Mejico.   À partir de ce moment, nous sommes dans le vrai Mexique des Mexicains, pas celui des touristes.   On pourrait prendre des photos extraordinaires, mais on attire suffisamment l'attention comme ça sans, en plus, passer pour des voyeurs.   Tuxpan est un endroit touristique pour Mexicains, aucun gringos dans le coin.   Il fait chaud et soleil, toujours chaud et soleil.   On boit beaucoup d'eau embouteillée qu'on n'a pas le temps de pisser, on la sue avant!

Ici les routes sont étroites et sans accotement.   On ne sait pas trop s'il existe des règlements sur les dépassements et la conduite en générale.   Pour y survivre, on fait comme eux.   Il y a des fois ou les miroirs de Nómada ont chaud (nous autres aussi).    Tassez-vous quand on va revenir, ça va être dangereux!!!

Lundi, on est passé par Verracruz pour retirer des pesos.   Une belle grosse ville.   Des gros édifices, des gros hôtels et des grosses pancartes en anglais pour les gringos.   En fait, on s'est dépêché de sortir de là, ça ne nous convenait pas du tout.   On se retrouve à Alvarado, 60 km au sud de Verracruz.   On loue une chambre double avec douche et balcon, rien à voir avec l'Auberge des Gouverneurs, mais seulement 130 pesos (15$US).   On a soupé dans un petit restaurant sur le port de pêche.   Repas délicieux, cerveza aussi!   Un jeune de douze ans veut nous vendre des bonbons, ce qu'on refuse.   Il nous fait signe qu'il a faim.   Pokus lui donne un morceau de viande et le petit repart tout souriant, mais il revient plus tard.   On lui donne une tortilla de maïs et le reste de notre viande, et il se fait un sandwich qu'il arrose ensuite de limette.   Le petit s'en va tout souriant et nous autres...  touchés, probablement changés à jamais!   Un peu plus tard, en prenant une marche, on revoit notre jeune ami tenant par la taille une senorita plus grande et plus vieille que lui, il nous a reconnus et nous a fait un grand sourire de fierté.   On retourne à l'hôtel et, même en ville, les coqs nous on réveillés ce matin.

Encore sur la route, nous avons diné au restaurant Miriam.    Je ne savais pas que ma patronne avait un resto au Mexique!

Harfang et Pokus

Pour revenir en haut de la page