Retour à : Les aventures de Harfang et Pokus
Retour
à Nómada
  Antigua, Guatemala
Message transmis le mercredi 17 juin 1998, à 14 h 23



Message précédent Message suivant




Retour à la page d'accueil de Douce-Amère
Page d'accueil




Pour leur écrire,
cliquez sur
l'arobas

Pour écrire à René et Yanik
 

Salut Monique,

Plusieurs personnes s'interrogent à savoir pourquoi c'est toujours René qui écrit.   Je leur réponds que ce qui est écrit vient aussi de moi.   Effectivement, ce qui est écrit sort avant tout des trippes de René.   Et pour répondre à ceux qui veulent savoir comment Pokus vit le voyage, eh bien voilà :


VU PAR POKUS

À ce stade-ci du voyage, j'aurais presque le goût de conclure.   Aujourd'hui je me rend compte que ce voyage, c'est à l'intérieur de moi que je le fais.   J'aurais le goût de vous dire que j'ai déjà atteint mon but et ce, seulement après 4 semaines.   Quand j'ai commencé à planifier ce voyage, il y a déjà 4 ans, je n'aurais jamais pensé trouver ici ce que j'y ai trouvé.

En partant, j'allais voir le "sud", la jungle, la mer, le monde maya, les pyramides, les volcans...   De plus, ceux qui me connaissent savent que je me cherche depuis maintenant 4 ans.   Je cherche qui je suis, ce que je fais ici, ce que j'ai à faire.   À force de chercher...   je me suis perdu!   Je me suis perdu dans un monde qui ne me permettait pas de répondre à mes questions.   Ce monde dans lequel vous vivez, et dans lequel je retournerai dans quelques semaines, n'aura réussi qu'à me mêler.

Je n'en veux pas nécessairement au système.   Le système, c'est une bête que NOUS avons créée et que NOUS continuons à alimenter.   Alors essayons d'évoluer avec, même si son but semble de nous mettre des bâtons dans les roues!

Quoiqu'il en soit, j'étais perdu dans ce monde.   Les aventures de Nomada auraient bien pu s'appeler "À la recherche du MOI perdu"!!!   Et maintenant, la conclusion du voyage serait la fin de ce film, ou du moins la fin du premier film (étant donné l'influence américaine dans nos vies, gageons qu'il y aura une deuxième partie!!).

Ce que je suis venu chercher, je l'ai trouvé dans l'accent américain de Rosy à Vicotia CD, je l'ai trouvé dans les yeux d'un enfant affamé à Alvarado, je l'ai trouvé dans le sourire d'un ami à Villahermosa, dans la magnificience des temples de Palenque, dans le calme et la beauté de la mer à Progresso, dans la sensualité de la plus belle Cancunoise, dans, dans la joie des joyeux lurons de Playa del Carmen, dans la poignée de main de Jim à Belize City, dans la sérénité de cette petite rivière de la jungle, dans la splendeur des temples de Tikal, dans la beauté d'Iliana à Rio Dulce et ici à Antigua, dans ce volcan que je vais escalader dans une heure.

Mais en réalité, ce que je cherchais, c'est au fond de moi que je l'ai trouvé! C'est au fond de moi et au fond de chacun de nous que réside toute la beauté, toute la joie et toute la grandeur du monde.   C'est nous qui rendons ce monde beau, c'est ce qu'on a en dedans qui fait qu'on s'émeut devant une pyramide et non la pyramide elle-même.   En comprenant cela, je comprends que je suis responsable de la beauté et de la laideur qui m'entoure.   Je me dois de laisser ce que j'ai en dedans sortir parce que je sais que c'est la seule facon de vivre réellement sa propre personne.   Nous avons tous en dedans de nous un immense trésor qui contient toute la beauté du monde, la connaissance universelle, les sentiments les plus beaux...   Nous sommes tous une partie de cette vie que nous trouvons parfois si belle, parfois si cruelle, parfois si injuste...   Nous sommes cette beauté, nous sommes cette laideur, nous sommes cette injustice.

À nous de rayonner pour qu'un jour ce monde ressemble à ce que nous aimerions qu'il soit :   amour.

Aujourd'hui je sais que j'ai encore un chemin énorme à faire, mais au moins je sais dans quelle direction.   Je ne suis plus perdu.   Merci à ceux qui ont toujours accepté ce que je suis.

Commençons donc à dire à ceux qui nous sont chers à quel point nous les aimons.   Ma très chère mère, Madeleine, mes frères Steve, Eric, Carl, ma soeur Karine, ma très chère Gail, mon grand ami Maxime, mon ami René qui m'accompagne, la gang à Montréal, Louis-Mario, Lisette, et tous les autres......   JE VOUS AIME.

XXXXXXXXXX   Ouf.

Pokus

PS. Antigua: c'est cool!!

Aujourd'hui je me rends compte que ce voyage, c'est à l'intérieur de moi que je le fais.


Pour revenir en haut de la page