Retour à : Les aventures de Harfang et Pokus
Retour
à Nómada
  Antigua, Guatemala
Message transmis le jeudi 18 juin 1998, à 17 h 12



Message précédent Message suivant




Retour à la page d'accueil de Douce-Amère
Page d'accueil




Pour leur écrire,
cliquez sur
l'arobas

Pour écrire à René et Yanik
 

Jueves, 18 de junio, Antigua...

Salut Monique et les autres,

Je viens de prendre connaissance de ce que Pokus a écrit hier en allant visiter le site.   C'est bien, c'est beau, c'est le résultat de toutes ces longues heures d'intériorité que nous nous accordons mutuellement.   Il se passe des miracles par en dedans et si nous nous demandions si le voyage allait changer quelque chose dans nos vies, aujourd'hui il n'y a plus de doute là-dessus.

Pour Pokus autant que pour moi, on les sent ces changements.   Pokus les a exprimés d'ailleurs.   Ma plus grande crainte, c'est d'avoir de la difficulté à appliquer cette nouvelle facon d'être, dont je me sens envahi avec joie, à mon retour dans le grand nord.   On évalue, Pokus et moi, le temps que nous accordons à la réflexion à environ une semaine par jour, un jour avec la façon de vivre du nord.   Ça fait donc aujourd'hui trente semaines de réflexion que l'on s'accorde.   Alors, s'il ne se passe rien dans trente semaines de réflexion, c'est qu'on est mort.   Nous ne le sommes pas.

Pour ma part je me sens très vivant, très près de mes émotions.   En fait, je me sens "amour", avec mes proches, avec mes ami(e)s, avec les gens que je rencontre ici et bien sûr avec mon compagnon de voyage.   Avec Pokus, c'est comme si certains codes s'étaient établis et, dans bien des cas, les mots ne sont même plus nécessaires.   C'est la communication au-delà de la communication ordinaire.   Et dire qu'on a juste la moitié du voyage de fait.   Je souhaite à tous ceux et celles que j'aime quelque chose qui ressemble à ça.   Pas nécessaire que ça se fasse dans le cadre d'un voyage, mais au moins se donner la chance de se retirer de la tornade du quotidien suffisamment longtemps et avec suffisamment d'intensité pour avoir la chance de se retrouver.   Pour certains, ça peut être long avant de se retrouver, pour d'autre ça peut être douloureux, mais ce sera toujours quelque chose de positif si on décide de se mettre en action à la suite de cette réflexion.

Enfin, il me reste encore du temps à la réflexion et je ne compte pas en perdre une minute.   Merci Pokus pour nous avoir fait part de la tienne.

En passant, le journal dans son ensemble, oui c'est moi qui en écris le brouillon, mais rendu a l'ordi, j'en fais lecture à Pokus qui est au clavier et ainsi ajoute ses commentaires ou on change complètement certaines phrases mal construites ou compromettantes...

Merci à nos fidèles lecteurs et nos fidèles "écriveurs".   Tout en étant si loin, on se sent très près de vous.

En passant, "Les aventures de Nomada" est locataire sur le site de Monique "Douce-Amère".   Ne venez pas juste dans notre loyer, visitez la maison complète.   Monique aime ça la visite.

Harfang xxx

    Vous embellissez ma maison Harfang et Pokus!   J'invite les parents et amis de René à aller voir mes fractales.   Vous pourrez y lire les commentaires parfois drôles, parfois poétiques que René m'a transmis sur chacune, même du Guatemala!   Monique Douce-Amère

Pour revenir en haut de la page